Business et finance

Investir : les 3 points forts du nouveau Plan Epargne Retraite

Le nouveau Plan d’épargne retraite se reconnaît à de nombreux points forts par rapport aux anciens contrats de retraite. Il répond à plusieurs objectifs, dont le principal est de garantir des vieux jours confortables à son titulaire. Voici les 3 points forts de ce produit issu de la loi PACTE.

Une retraite confortable en tous points

Le PER permet de compléter de faibles revenus au moment du départ à la retraite ; les versements effectués tout au long de la phase de constitution du capital sont convertis en rentes viagères. Celles-ci seront alors perçues en complément de la retraite de base versée par la caisse de l’État. L’épargnant pourra maintenir un certain niveau de vie jusqu’à son décès.

Le PER donne également la possibilité à l’épargnant de se servir intégralement de son capital et ce, de manière libre et sans contrainte quelconque. Il peut aussi décider de retirer ce capital en plusieurs fois, c’est-à-dire suivant un fractionnement programmé par ses propres soins. Il est donc recommandé de bien calculer le montant à retirer afin de prévoir l’impôt sur le revenu à payer.

Le PER est également une excellente solution de défiscalisation sur le long terme puisque les versements sont déductibles de son impôt sur le revenu, et plus précisément de ses revenus imposables. Ainsi, plus le montant qui alimente le PER est élevé, plus la réduction d’impôt est intéressante.

Tirelire, Cochon, Monnaie, Économie

La possibilité d’acheter sa résidence principale à tout moment

Le titulaire du PER peut désormais retirer son capital à tout moment s’il souhaite financer l’achat ou la construction de sa résidence principale. Attention car cette sortie est fiscalisée. Il vaut donc mieux là aussi, prévoir à l’avance l’impôt à payer et ne retirer que le montant requis. Le reste pourra alors être conservé dans le but d’être fructifié jusqu’au départ à la retraite par exemple.

Cette sortie anticipée en capital s’ajoute aux 5 autres conditions préconisées par les anciens contrats d’épargne : invalidité, décès du conjoint, surendettement, fin de la perception des allocations de chômage, liquidation judiciaire de l’entreprise d’un travailleur indépendant.

La portabilité du produit

Le PER comporte 3 sous-produits qui sont les suivants :

  • le PER individuel si l’épargnant est un indépendant, un demandeur d’emploi ou un simple épargnant souhaitant compter sur des revenus garantis à la retraite
  • le PER collectif si l’épargnant est un salarié qui perçoit des intéressements, des abondements et des participations et qu’il souhaite y apporter ses propres versements volontaires
  • le PER catégoriel si l’épargnant est un salarié qui réalise des versements obligatoires et qui bénéficie de cotisations obligatoires versées par son employeur.

Ainsi, plus besoin de souscrire à de nouveaux produits à chaque fois que l’épargnant change de situation professionnelle. Il conserve en effet le même contrat qui est géré par la même entreprise (qui peut être une compagnie d’assurance, une banque ou encore une mutuelle). Les frais de transfert de l’épargne ne seront pas appliqués si le contrat a été souscrit depuis plus de 5 ans.

Par conséquent, afin de profiter de tous ces avantages, les titulaires des anciens contrats ont intérêt d’ores et déjà à opérer un transfert de leur capital depuis ces derniers vers le nouveau PER. Ils peuvent toutefois décider de toujours les conserver, mais ils seront alors privés de toutes ces nouvelles opportunités découlant de la loi PACTE.

L’épargnant en assurance-vie a aussi la possibilité d’y placer son capital au sein du Plan d’épargne retraite, toujours afin de profiter de cette portabilité. Cette opération n’est cependant pas encore faisable avant quelques années. Quoi qu’il en soit, une simulation peut déjà être réalisée par rapport aux objectifs de l’épargnant (sortie en rentes, sortie en capital, sortie en rentes-capital).

Les publications similaires de "Actu investissement"

  1. 2 Sept. 2020Construire un immobilier social en outremer et défiscaliser43 v.
  2. 21 Août 2020Investissement : quelle SCPI choisir ?64 v.
  3. 18 Août 2020Les différentes manières d’investir dans une SCPI50 v.
  4. 20 Déc. 2019Le mode de sélection des programmes éligibles à la loi Girardin outremer327 v.
  5. 4 Juin 2019Les principes de Profina à ne pas louper469 v.
  6. 24 Déc. 2018Comment bien s’investir dans le marché de pompes funèbres ?693 v.
  7. 24 Juil. 2018Besoin d'investir rapidement ?824 v.
  8. 12 Avril 2018Quels départements en outremer sont éligibles à la loi Girardin IS pour 2018 ?1071 v.
  9. 28 Déc. 2017Financer vos projets en contractant un crédit en ligne1337 v.
  10. 27 Déc. 2017Pourquoi souscrire un contrat de capitalisation démembré ?1111 v.